Événements à venir

Il n'y a pas d'événement à venir pour le moment.

Enjeux


Étudiants internationaux

La mobilité étudiante est un élément important de la diffusion du savoir et de la coopération internationale. Cette tradition, fortement ancrée dans la philosophie universitaire, est une part essentielle de la communauté de l’Université Laval. En reconnaissant l’existence de difficultés supplémentaires se présentant aux étudiants internationaux par rapport à leurs collègues locaux, il devient essentiel de s’intéresser à la réussite des étudiants internationaux dans un esprit d’équité et de justice.


Étudiants-parents

Le fait d’être à la fois étudiant et parent représente une situation personnelle pouvant engendrer des difficultés dans la poursuite d’études universitaires, notamment sur le plan des ressources financières, de la gestion du temps et de l’intégration. Par cette étude, l’ÆLIÉS souhaitait donc examiner ce qui pourrait être mis en œuvre afin de donner aux étudiants-parents les chances de se réaliser dans leurs études tout en assumant leurs responsabilités parentales.


Rapatriement des fonds fédéraux de recherche

Malgré le fait que l’éducation soit une responsabilité de compétence provinciale, le gouvernement fédéral joue un rôle majeur dans l’attribution du financement aux établissements d’enseignement et de recherche universitaire. C’est d’abord du gouvernement fédéral que sont venus les premiers investissements publics dans la recherche, il y a de cela un peu plus d’un siècle. Encore aujourd’hui, le gouvernement fédéral retourne aux universités canadiennes des sommes qui sont destinées aux missions de recherche et d’enseignement de ces établissements.


Représentation nationale

La représentation nationale est un élément essentiel de l’identité d’une association étudiante comme la nôtre. Depuis février 2014, l’ÆLIÉS est indépendante et s’interroge sur son avenir à ce sujet.


Politique d'austérité

Il y a quelques mois, le gouvernement a imposé aux universités une série de compressions budgétaires sans précédent de près de 172 M$. À en croire le ministre Yves Bolduc, l’objectif affiché à travers ces imposantes compressions est de pallier l’énorme déficit sous lequel ploient actuellement les finances publiques.


La formation à distance

La formation à distance existe depuis 30 ans au sein de l’Université Laval, mais elle a connu un développement accéléré au cours des dix dernières années, notamment en raison de l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’amélioration des possibilités offertes par le Web. Cette transformation rapide de la formation à distance, d’une part, et l’importance que son développement prend au niveau institutionnel, d’autre part, font émerger la nécessité d’une réflexion plus approfondie sur la question. Cette réflexion se révèle d’autant plus essentielle que l’Université Laval détient désormais l’offre de cours à distance la plus développée parmi les établissements universitaires québécois, se situant en cela, en termes quantitatifs, au-devant de la TÉLUQ. Cet avis de l’ÆLIÉS a pour but de dresser un état des lieux de la formation à distance offerte au 2e cycle à l’Université Laval.


Aide financière aux études

Lors des rencontres préparatoires au Sommet sur l’enseignement supérieur, les membres de l’ÆLIÉS se sont penchés sur la question du fonctionnement de l’Aide financière aux études québécoise (AFE). Ils ont exprimé la volonté que le gouvernement du Québec prenne en charge, sans l’intervention des institutions financières, le programme de prêts et bourses de l’AFE en prêtant directement aux étudiantes et étudiants, par exemple par le biais de la Caisse de dépôt et placement du Québec.


Financement universitaire

Le Sommet sur l'enseignement supérieur organisé par le gouvernement du Québec en février dernier a été l'occasion de discuter d'un grand nombre de sujets qui concernent le milieu universitaire, notamment la question du financement des universités. Bien que le format privilégié par le gouvernement ne permettait pas de traiter de cet enjeu dans ses aspects plus techniques, un grand nombre d'acteurs ont tout de même mis en lumière certaines des problématiques les plus importantes liées à la distribution du financement gouvernemental entre les universités.
Conscients de cette réalité, l'ÆLIÉS et le REMDUS, à l'instar d'autres acteurs, s'intéressent à la question du financement universitaire depuis plusieurs mois. Dans cette perspective, les deux associations ont décidé de coordonner leurs efforts afin de présenter un rapport commun proposant une réforme de la grille de financement.


La recherche et l'innovation

C’est en 2001 que l’État québécois s’est donné une première politique de la science et de l’innovation : Savoir changer le monde. Deux stratégies québécoises de la recherche et de l’innovation ont par la suite été rendues publiques et mises en œuvre. La dernière Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation vient d’arriver à terme.


Sommet sur l'enseignement supérieur

Le 8 novembre 2012, le gouvernement du Québec annonçait la tenue d’un sommet sur l’enseignement supérieur afin de discuter et de proposer des solutions à l’égard d’enjeux, tels que la qualité de l’enseignement supérieur, l’accessibilité et la participation aux études supérieures, la gouvernance et le financement des universités ainsi que la contribution des établissements et de la recherche au développement de l’ensemble du Québec.


Frais de scolarité

La question des droits de scolarité était au centre des revendications du mouvement étudiant de 2012. Au cœur du débat se trouvait l’enjeu de la « juste contribution » de chacun au réseau universitaire. Le débat est complexe, car il ne peut être tranché sans faire appel à des questions de valeurs et d’éthique. Plusieurs visions s’affrontent quant à savoir qui profite de l’existence d’un système d’éducation avancé et qui doit en assumer les coûts.


Autres enjeux

Gouvernance universitaire