Réélection du maire Labeaume : l’AELIÉS entend poursuivre ses démarches pour implanter un laissez-passer universitaire à l’UL

6 novembre 2017
Réélection du maire Labeaume : l’AELIÉS entend poursuivre ses démarches pour implanter un laissez-passer universitaire à l’UL

L’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS) tient à féliciter M. Régis Labeaume pour sa réélection à la mairie de Québec dimanche soir, et espère qu’il respectera ses engagements concernant le laissez-passer universitaire (LPU).

« On se réjouit de savoir que le maire Labeaume est favorable à notre projet de LPU. On a déjà un groupe de travail établi depuis plusieurs années qui réfléchit à la meilleure façon d’implanter le laissez-passer universitaire. On espère que le maire prendra en compte les idées qui émanent de ce groupe et qu’il inclura les deux grandes associations étudiantes de l’Université Laval à son nouveau groupe de travail », a souligné le président de l’AELIÉS, M. Pierre Parent Sirois.

Un laissez-passer universitaire pour l’automne 2018

Plus tôt en octobre, le maire Régis Labeaume avait mentionné qu’il s’engagerait à mettre sur pied un groupe de travail dès la première semaine suivant son élection afin d’instaurer un « laissez-passer universel » pour la rentrée scolaire de l’automne 2018. Durant sa campagne électorale, M. Labeaume avait par ailleurs promis qu’il s’entendrait avec le gouvernement du Québec pour faire financer le projet de laissez-passer universitaire (LPU) grâce au Fonds vert. Financé en très grande partie par les automobilistes, ce fonds vise à favoriser le développement durable du Québec, notamment en encourageant les consommateurs ou les entreprises à adopter des pratiques moins polluantes et à subventionner des mesures d'efficacité énergétique.

Bien que l’utilisation du Fonds vert pour financer le LPU soit une possibilité, l’AELIÉS s’interroge sur la durabilité d’un tel financement. « Le projet de LPU a besoin d’un financement stable et récurrent. On doit avoir une vision axée sur le moyen et long terme », a précisé M. Parent Sirois.

Plus de 10 ans de négociations

Rappelons que le projet de laissez-passer universitaire d’autobus pour les étudiantes et les étudiants de l’Université Laval est réclamé depuis 2005 par l’AELIÉS et la Confédération des associations d’étudiants et d’étudiantes de l’Université Laval CADEUL) et que les négociations sont toujours en cours avec l’Université Laval, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et la Société de transport de Lévis (STLévis).

En 2009, l’AELIÉS et la CADEUL avaient mené un référendum portant sur l’implantation d’un LPU à l’Université Laval, où 75,13 % des étudiantes et des étudiants se montraient en faveur du projet. Plus récemment, les deux associations étudiantes ont déposé à nouveau leur mémoire – déposé une première fois en 2010 à la suite des consultations publiques tenues en 2009 - dans le cadre des consultations de la Ville de Québec sur la mobilité durable qui ont eu lieu au mois d’août dernier.

 


Lire le communiqué intégral