Encadrement aux cycles supérieurs: L’AELIÉS propose plusieurs pistes de solution encourageantes

26 avril 2018
Encadrement aux cycles supérieurs: L’AELIÉS propose plusieurs pistes de solution encourageantes

[Lire le communiqué en version PDF]

Québec, le 25 avril 2018 – L’AELIÉS a officiellement déposé aujourd’hui son mémoire sur les pratiques d’encadrement aux cycles supérieurs. Les résultats obtenus dans le cadre du sondage permettent de documenter certaines situations préoccupantes vécues par plusieurs membres de l’AELIÉS, qui surviennent de façon récurrente, et ayant été soulevées par plusieurs acteurs internes et externes à l’Université Laval.

Plusieurs recommandations sont proposées dans ce mémoire suivant les constats faits par l’AELIÉS et les souhaits de la communauté étudiante à l’égard de l’encadrement aux cycles supérieurs. L’AELIÉS propose, entre autres, de rendre obligatoire la signature d’une entente d’encadrement entre une directrice ou un directeur de recherche et son étudiante ou son étudiant, des formations obligatoires destinées aux professeures et aux professeurs ainsi qu’aux étudiants et la formation de comités d’encadrement pour chaque étudiant.

À ce propos, l’AELIÉS a tenu à souligner l’appui des membres de la direction de l’Université Laval. Leur ouverture et leur réceptivité rendent l’AELIÉS optimiste quant aux ajustements qui pourraient être apportés à la situation actuelle. « Dès le début, nous avons senti qu’ils prenaient la situation au sérieux. Nous nous sommes rapidement tous mis en mode solution, a indiqué Pierre Parent Sirois, président de l’AELIÉS. Nous souhaitons réitérer notre volonté de collaborer activement avec tous les acteurs impliqués dans le but d’améliorer les balises de cette dimension propre aux cycles supérieurs. »

De son côté, l’Université Laval prend acte des recommandations présentées et estime qu’elles lui permettront d’approfondir davantage les travaux en cours avec les différents intervenants sur le campus quant à la relation d’encadrement aux cycles supérieurs. « Nous avons constaté que pour 76% des étudiantes et des étudiants sondés, la relation d’encadrement avec leur directrice ou leur directeur de recherche a un effet positif sur l’avancement de leurs travaux. Ces résultats sont dans la même lignée que le dernier sondage pancanadien de satisfaction des étudiants aux cycles supérieurs, où le taux de satisfaction de nos étudiantes et de nos étudiants à l’égard de leurs études et de leur relation avec leur superviseur était plus élevé que celui de la moyenne canadienne », a souligné Robert Beauregard, vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes et vice-recteur exécutif de l’Université Laval.

Toutefois, comme l’indique le sondage de l’AELIÉS, réaliser un projet d’études, un mémoire ou un doctorat n’est pas chose facile et peut entraîner son lot de préoccupations pour plusieurs étudiantes et étudiants. Pour 9% des répondants au sondage, la relation d’encadrement a un effet négatif sur les études. « Il est donc important pour nous de mettre à la disposition de la communauté étudiante et du corps professoral des outils et des ressources qui favoriseront la réussite dans des conditions de collaboration enrichissantes. Ce mémoire vient appuyer plusieurs de nos initiatives et nous permettra d’avancer dans la bonne direction », a ajouté M. Beauregard.

Pour consulter le mémoire : http://aelies.ulaval.ca/enjeux/34/encadrement