Publié le 9 octobre 2018

En action pour une population étudiante en bonne santé mentale

Dans le cadre de la Semaine du mieux-être (du 9 au 14 octobre 2018), nous vous présentons une enquête nationale sur la santé psychologique étudiante qui aura lieu dans les prochains mois. Le sujet a d'ailleurs fait manchette lors de la dernière campagne électorale en lien avec certains engagements et fait également partie des priorités de l’AELIÉS.

Origine du projet

L’idée de mener cette enquête provient originellement des associations membres de l’Union Étudiante du Québec (UEQ). L’objectif étant de reproduire le format d’enquête privilégié par la FAECUM en 2016 et de l’appliquer au plus grand nombre possible d’universités québécoises. Un comité de travail spécifique fut par la suite promptement demandé par les huit associations membres et près d’une douzaine d’associations observatrices de l’UEQ, soit environ une vingtaine d’associations de campus (dont l’AELIÉS), représentant ensemble une douzaine d’universités de partout à travers la province de Québec.

Objectif de l'enquête

L’objectif de cette enquête est clair et précis : évaluer l’état de la santé psychologique de la population étudiante québécoise, la présence de facteurs de risque et de facteurs protecteurs pour la santé psychologique et finalement, des besoins en matière de soutien psychologique. Il s’agit également d’identifier l’offre de service en matière de santé psychologique dans les différentes universités québécoises. L’AELIÉS y voit un grand intérêt, particulièrement suite à ses mémoires de l’an dernier, dont le mémoire sur la connaissance des ressources en santé mentale des étudiant-e-s, ainsi que celui sur l’encadrement des étudiant-e-s aux cycles supérieurs. Nous savons que cette situation nous touche, il faut maintenant tenter d’évaluer son ampleur.

La santé psychologique des universitaires québécois

Les problèmes de santé psychologique sont bien présents sur les campus québécois. Leur impact sur le parcours universitaire n’est plus à démontrer et les cas sont de plus en plus reconnus. Cela implique par conséquent que la proportion de cas est en augmentation partout. Or, les ressources allouées au soutien psychologique dans nos universités stagnent, ou ne peuvent suivre le rythme de la hausse. Ce qui fait que les demandes d’aides, de plus en plus nombreuses, se voient référées à l’extérieur des campus. L’AELIÉS, tout comme l’ensemble des associations prenant part au projet, souhaite avoir l’heure juste quant à la situation réelle des étudiant-e-s universitaires d’aujourd’hui.

Où en sommes-nous actuellement ?

À l’heure actuelle, l’équipe de l’AELIÉS travaille avec l’administration de l’Université Laval afin d’assurer la signature des ententes entre le comité de travail spécifique (CTS) de l’UEQ, notre université, ainsi que la firme de recherche sélectionnée pour l’enquête. Le tout afin d’assurer l’accès à la liste de l’ensemble de nos membres et à un maximum d’informations pertinentes concernant leur profil sociodémographique.

En terminant

Devant l’importance de cet enjeu, son ampleur et sa nature, l’AELIÉS convie l’ensemble des membres à se tenir à l’affût pour le mois de novembre et prendre le temps de remplir le questionnaire. Bref, nous espérons votre participation en grand nombre à cette enquête afin qu’elle devienne votre enquête et qu’elle représente vos réalités !

POUR TOUTE PERSONNE EN SITUATION DE DÉTRESSE OU AYANT BESOIN D’AIDE

Un service-conseil confidentiel disponible 24 heures, 7 jours sur 7, partout en Amérique du Nord offert aux membres de l’ASEQ : 1-833-202-4570 (sans frais)

Sinon, rejoignez la Ligne d’intervention en situation de crise ou de détresse : 811

Articles suggérés

Cogito : Félicitations aux gagnant-e-s de l'édition 2017-18
Concours Cogito
Publié le 17 octobre 2018

Cogito : Félicitations aux gagnant-e-s de l'édition 2017-18

Violences à caractère sexuel:  Une politique qui défend les intérêts des étudiant-e-s de 2e et 3e cycle
Éditorial
Publié le 16 octobre 2018

Violences à caractère sexuel: Une politique qui défend les intérêts des étudiant-e-s de 2e et 3e cycle

Lendemain d’élections: arriver à ce qui commence
Éditorial
Publié le 2 octobre 2018

Lendemain d’élections: arriver à ce qui commence