Le plan de cours: Un document essentiel

Le plan de cours est un document essentiel qui présente plusieurs éléments qui permettent aux étudiant·e·s de planifier leur engagement au cours : c’est un peu comme un contrat entre l’enseignant·e et les personnes inscrites au cours.

Ainsi, comme le mentionne le Règlement des études,
«dès la première activité du cours, l’enseignant fournit aux étudiants le plan de cours. Celui-ci devient alors un engagement réciproque entre l’enseignant et les étudiants. » (article 162)

Le respect du plan de cours: un outil à respecter

Une fois qu’il a été remis aux étudiant·e·s et discuté lors du premier cours, le plan de cours doit être respecté autant par les étudiant·e·s que par le ou la professeur·e.

  • Le Règlement des études mentionne à ce sujet qu’«à moins de circonstances exceptionnelles, pour apporter des modifications au calendrier des séances ou au calendrier et modalités d’évaluation pendant la session, le consentement unanime des étudiants inscrits au cours et de l’enseignant est nécessaire. » (article 162)
  • Si un problème subsiste concernant le plan de cours, les étudiant·e·s doivent en discuter avec leur professeur·e le plus tôt.
  • Si une modification du plan de cours doit avoir lieu au cours de la session, elle devra faire l'objet d'une concertation entre les étudiants et l’enseignant·e.

Sans entente entre les inscrit·e·s et l’enseignant·e, la modification du plan de cours pourrait être contestable.


Vos droits étudiants

  • La Déclaration des droits des étudiants et des étudiantes mentionne que «les étudiants et les étudiantes ont droit, pour chaque cours auquel ils s'inscrivent, à un plan de cours écrit » (article 1.1).
  • La Déclaration des droits des étudiants et des étudiantes prévoit également que « les étudiants et les étudiantes ont le droit, dès le début du cours, de discuter, dans le respect du contenu et des objectifs établis, des conditions d'encadrement et des modes d'évaluation proposés ainsi que de suggérer des modifications au responsable du cours » (article 1.2).
  • Gardez donc en tête que le plan de cours doit vous être remis par écrit (au plus tard) dès la première séance du cours de chaque session.
  • À noter que le plan de cours écrit peut vous être remis en version papier ou déposé sur le portail des cours par votre professeur·e.


Votre responsabilité en tant qu’étudiant·e

Lors de la première séance de cours, les étudiant·e·s ont la responsabilité de:

  • Prendre connaissance des informations présentées dans le plan de cours remis par leur enseignant·e;
  • S'assurer que l’information qu’il contient est complète et suffisamment détaillée;
  • Réagir au plan de cours ou, en d’autres mots, de faire savoir à l’enseignant·e si des précisions ou modifications doivent y être apportées.

Comment évaluer si mon plan de cours est complet ?

Selon le Règlement des études (article 161), chaque plan de cours doit contenir les informations suivantes:

  • Les objectifs du plan de cours

  • Le contenu (ou matière) qui y sera présenté

  • La liste du matériel obligatoire et la façon de se le procurer

  • Les formules pédagogiques qui seront employées (incluant la charge de travail prévue pour ce cours)

  • Le calendrier des activités (c’est-à-dire la date prévue de chaque séance)

  • Une mention relative aux différentes politiques facultaires et départementales du programme qui offre le cours

  • Une mention relative aux exigences du respect du droit d’auteur (plagiat) et que des conséquences sont prévues si une infraction au Règlement disciplinaire est comise.

  • Les modalités d’évaluation formative et sommative ce qui inclus :

    • leur forme
    • leur fréquence
    • leurs échéances
    • leur pondération
    • les critères généraux d’évaluation
    • le barème de conversion conduisant à la note en lettres
    • la forme d’appréciation de la qualité de la langue.
  • Votre enseignant·e doit finalement y inscrire ses disponibilités et coordonnées, si vous souhaitez le joindre.

Un aide-mémoire est aussi disponible dans l'Agenda 2020-2021 de l'AELIÉS. Vous aimeriez obtenir plus d’information sur le sujet ? N’hésitez pas à contactez notre agente aux droits étudiants à l’adresse aide.droits@aelies.ulaval.ca

Respect des droits d'auteur et plagiat

Le respect des droits d’auteur, c’est franchement sérieux, mais ça ne veut pas dire la même chose pour tous. Il est donc important de prendre connaissance de ce que l’Université Laval en dit et d’appliquer les pratiques qu’elle suggère.

Selon le Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants et étudiantes de l’Université Laval, «Emprunter, paraphraser, reformuler ou résumer dans un document ou un travail sujet à une évaluation sommative, en tout ou en partie, les idées, les propos ou l’œuvre d’autrui sans en indiquer la source ou sans identifier les passages comme citations» (article 30) sont des fautes de rédaction liés au plagiat (ou tricherie) susceptibles d’entraîner des sanctions disciplinaires.


Les pratiques qui peuvent mener à une dénonciation de plagiat

Les termes utilisés dans la définition du plagiat adoptée dans le Règlement disciplinaire peuvent manquer de clarté pour bon nombre d’étudiant·e·s ; le plus souvent, les dénonciations reçues concernent l’une de ces pratiques qui sont, bien évidemment, à éviter.

Dans tous ces cas, il faut mentionner l’auteur·e à la suite de votre phrase, en suivant les normes de citations prévues par votre programme ou faculté.


Utiliser les propos d’un·e autre auteur·e que vous et les faire siens

Utiliser les propos d’un·e autre auteur·e que vous en y ajoutant des mots, des précisions ou des éléments facilitant la compréhension de la phrase initiale, ou encore changer certains mots pour un synonyme.

Utiliser la même idée qu’un·e autre auteur·e que vous, mais placer les mots différemment dans votre phrase.

Utiliser la même idée qu’un·e autre auteur·e que vous, mais la présenter en moins de mots.

Ces autres pratiques peuvent également vous valoir une dénonciation de plagiat :

  • Présenter vos références sans respecter la norme de référencement de l’Université Laval : il faut éviter de présenter vos sources en bloc, seulement dans la bibliographie en fin de document. Vous devez plutôt citer vos sources (noms des auteurs, date de l’ouvrage, pagination) tout au long de votre travail.

  • Omettre d’utiliser les guillemets lorsque vous copiez un passage : lorsque vous empruntez le passage d'un ouvrage, vous devez mettre le passage emprunté entre guillemets (« » ou " ") suivi de la référence complète entre parenthèse (noms des auteurs, date de l’ouvrage, pagination)

  • Omettre de mentionner un ouvrage que vous avez utilisé dans le cadre de votre travail : les sources que vous utilisez doivent être mentionnées en cours de texte chaque fois que vous avez utilisé un passage écrit par un·e autre auteur·e ou d’une idée développée par quelqu’un d’autre que vous pour rédiger votre travail (noms des auteurs, date de l’ouvrage, pagination).

    Chaque source mentionnée dans le texte doit ensuite se retrouver dans la bibliographie présentée à la fin de votre travail.

  • Réutiliser un travail que vous avez déjà soumis à un enseignant·e : lorsque vous utilisez un travail pour lequel vous avez déjà été évalué dans un cours et que vous le remettez pour évaluation dans un cours différent, il s'agit d'autoplagiat.


    À moins d’une entente particulière avec votre enseignant·e, cette pratique va à l’encontre des règles d’apprentissage de l’Université et est à proscrire.

Pour obtenir plus informations sur les normes de citations à l’Université Laval, consultez la page Plagiat et aide à la citation du Bureau des Droits d’auteur ou l’un des guides pour la citation des sources développés par la Bibliothèque de l’Université.

Que faire si j’ai reçu une lettre de dénonciation de plagiat ?

Si vous avez reçu une dénonciation de plagiat, nous vous conseillons de contacter l’agente aux droits étudiants de l’AELIÉS pour discuter de la situation avec elle. Elle pourra vous conseiller sur les étapes administratives de la dénonciation de plagiat.

Le processus de dénonciation des infractions relatives au plagiat se fait, à l’Université Laval, en trois étapes :

L’enseignant·e qui doute du respect des droits d’auteur dans un travail remis pour évaluation (ou non) est tenu d’informer la Faculté de la situation.

C'est la Faculté qui informe l’étudiant·e (par écrit) qu’une dénonciation de plagiat a été déposée.

La commissaire aux infractions est informée de la situation au même moment que l’étudiant.e.

La commissaire aux infractions évalue si, dans les travaux signalés, des passages correspondent à la définition de plagiat proposée dans le Règlement disciplinaire ; l’étudiant·e peut être invité·e à expliquer les circonstances entourant le travail signalé.

Si la dénonciation est validée (on parle alors d’une accusation de plagiat), la commissaire choisie une ou des sanction(s) à appliquer.

Le comité de discipline est-il une étape obligée?

Le comité de discipline n’est pas une étape obligée de la dénonciation de plagiat. Retenez d’abord que vous avez le droit d’être accompagné·e tout au long du processus disciplinaire : l’agente aux droits étudiants de l'AELIÉS reste à votre disposition pour vous donner de l'information pertinente concernant vos droits et vos devoirs en situation de plagiat avéré.

Aux suites de l’enquête, l’étudiant·e qui est accusé·e de plagiat peut décider d’en appeler au comité de discipline pour contester le verdict de la commissaire aux infractions ou, à l’inverse, choisir de s’en accommoder. Il est conseiller de prendre cette décision après avoir parlé à l’Agente aux droits étudiants.

Les scénarios suivants sont possibles :

Proposée par la commissaire aux infractions ; le processus disciplinaire prend alors fin.

Le comité de discipline est alors appelé à réviser la sanction qui sera appliquée.

À noter que le comité de discipline peut choisir d’appliquer une sanction plus favorable, identique ou plus sévère que celle que proposait la commissaire.

Le comité de discipline est alors appelé à entendre l’étudiant·e afin de déterminer si le verdict de plagiat est acceptable.

À noter que les intentions de l’étudiant·e ne sont pas retenus comme des motifs permettant de renverser un verdict de plagiat, seuls les faits mesurables le sont.

Dans le cas où l’étudiant·e est en désaccord avec la sanction proposée par la commissaire aux infractions, il est possible de faire appel au comité de discipline pour plaider sa cause.

Si vous n’êtes toujours pas d’accord avec la sanction que vous propose comité de discipline, vous pouvez demander une nouvelle audience au comité d’appel; ce dernier ne peut cependant statuer que sur les sanctions à appliquer.

Quelles sont les sanctions prévues pour les cas de plagiat à l’Université Laval?

Aux suites d’une dénonciation, il revient aux commissaires aux infractions de déterminer s’il y a eu ou non plagiat dans le travail ou l’évaluation soumis pour enquête.

Dans les cas où le plagiat est avéré, l’article 46 du Règlement disciplinaire de l’UL prévoit différentes sanctions, appliquées en fonction de l’ampleur du plagiat constaté et du nombre d’infractions commises en la matière par l’étudiant-e.


Les sanctions suivantes sont possibles:

  • La réprimande : avertissement donné à l’étudiant·e
  • La probation : avertissement donné à l’étudiant·e, accompagné d’une « note » au dossier disciplinaire pour une période de 12 à 36 mois, selon le cycle d’étude
  • La reprise : reprise du travail ou d’une partie du travail (à la discrétion de l’enseignant·e)
  • L’attribution de la note 0 au travail (pouvant mener à un échec du cours)
  • L’obligation de participer à une activité de formation complémentaire : cette obligation sera ajoutée aux obligations de diplomation de l’étudiant·e et les crédits supplémentaires seront à ses frais.
  • L’obligation de consulter des ressources offertes par l’Université : les ressources à consulter peuvent être gratuites, comme les services du Bureau des droits d’auteur. Une preuve de consultation doit être fournie pour diplômer.
  • Suspension d’inscription : interdiction de s’inscrire aux cours pour une session. La commissaire aux infractions peut choisir d’appliquer cette sanction à la session d’été, pour éviter de nuire au cheminement de l’étudiant·e.
  • Exclusion temporaire: interdiction de s’inscrire aux cours de l’Université Laval pour une durée déterminée par la commissaire aux infractions. Au moment de se réinscrire, l’étudiant·e doit compléter une nouvelle demande d’admission dans son programme, à ses frais.
  • Exclusion permanente: interdiction définitive de s’inscrire aux cours de l’Université Laval et ce, pour toutes les sessions à venir

Des ressources pour s’informer sur les droits d’auteur

Voici quelques ressources pertinentes à consulter pour vous assurer de respecter les normes entourant les droits d’auteurs, pour compléter votre programme sans heurts :


Encadrement

Qu'est-ce que l'encadrement?

L’encadrement d’un-e étudiant-e aux cycles supérieurs peut prendre plusieurs formes, et s’inscrit dans l’assurance d’une formation de qualité prodiguée par l’université. Que vous suiviez un programme professionnel ou un programme de recherche, vous avez “le droit de connaître de façon précise, en plus des exigences de [votre] programme de formation, les possibilités d’encadrement offertes et les ressources disponibles à cette fin.” (Déclaration des droits des étudiants et des étudiantes, article 1.7)

Rôle et responsabilités
Vous êtes responsables de votre formation. En ce sens, vous participez à l'élaboration des modalités de votre encadrement. Selon sa Politique d’encadrement des étudiants à la maîtrise avec mémoire et au doctorat, “[l]'Université a cependant la responsabilité de guider et d'évaluer [l’]étudiant en cours de réalisation de son programme d'études. Dans le cadre de la formation à la recherche, cette responsabilité est assumée en premier lieu par le directeur de recherche, en liaison avec le directeur de programme.” (article 5.1)

En tant qu’étudiant-e aux cycles supérieurs, vous devez faire preuve de proactivité. Il est important d’informer votre direction de programme, ou votre direction de recherche le cas échéant, des problèmes que vous pourriez rencontrer lors de vos études. Elles demeurent aux premières lignes pour vous aider.

En recherche, il vous revient d’élaborer votre propre sujet de recherche, d’établir votre échéancier, de participer aux activités de formation de votre programme, de suivre les règles de votre programme et de la Faculté des études supérieures et postdoctorales pour votre mémoire ou votre thèse, et, bien sûr, de respecter vos engagements.

Discutez avec votre direction de recherche ou votre direction de programme; ces personnes sont là pour favoriser votre réussite.

Le directeur ou la directrice de recherche sont vos premières ressources d'encadrement. Ils et elles vous appuient et vous servent de guide dans votre cheminement. Ils et elles vous aident à élaborer votre projet de recherche, s'assurent que ce dernier est réalisable dans les temps impartis de votre programme, vous conseillent et vous orientent pour la réussite de votre cheminement.

Il s’agit d’une autre ressource disponible pour vous épauler. C’est votre direction de programme qui peut intervenir rapidement si vous rencontrez des difficultés dans votre parcours, dans vos études, ou dans votre relation d’encadrement.

Pour plus de détails sur vos responsabilités, sur celles de votre direction de recherche et sur les styles d’encadrement, référez-vous à la page Relation d’encadrement: rôles et modalités de fonctionnement du Centre d’aide aux étudiants.

Le plan de collaboration

Connaissez-vous cet outil? Le plan de collaboration existe pour faciliter votre parcours. Il s’agit d’une entente entre votre direction de recherche et vous explicitant les étapes de votre parcours, vos attentes et les attentes de votre direction de recherche.

Que devrait contenir un plan de collaboration?

  • Le projet de recherche, comme:

    • Le choix du sujet de recherche;
    • Les dispositions particulières si votre recherche est subventionnée;
    • La propriété intellectuelle et éthique de la recherche avec des sujets humains.
  • Ce qu’on attend de vous, par exemple:

    • Le calendrier ou l’échéancier des étapes importantes des études;
    • La participation aux séminaires, à des colloques ou à des congrès;
    • La contribution à des publications;
    • La charge de travail attendue de votre part.
  • Vos attentes envers votre direction de recherche:

    • Les tâches de votre direction de recherche;
    • Le format et la fréquence de vos échanges avec votre direction;
    • Vos attentes envers votre direction de recherche;
    • Les dispositions en cas d’absence prolongée;
    • Les délais normaux de rétroaction.
  • Les ressources pour faciliter votre réussite:

    • Les ressources matérielles particulières pour réaliser votre recherche;
    • Les options de financement;
    • Les contrats que vous pourriez obtenir.
Vous pouvez ajouter tout autre élément que vous croyez pertinent. Le plan de collaboration doit être renouvelé tous les ans. Discutez-en avec votre direction de recherche.

Ressources en cas de conflit

Parfois, l’anxiété, se manifestant sous différentes formes, peut nuire à votre relation d’encadrement. Il est important d’en parler, que ce soit avec votre direction de recherche, votre direction de programme, ou un intervenant du Centre d’aide aux étudiants. D’ailleurs, la page Tirer profit de la relation d’encadrement du Centre d’aide vous propose des trucs et des astuces pour maintenir une bonne communication auprès de vos directions.

Il arrive toutefois que la relation avec la direction de recherche soit compliquée et tendue. Que faire en cas de conflits? Plusieurs options s’offrent à vous.



Votre codirectrice ou votre codirecteur de recherche peut vous offrir un soutien supplémentaire. N’hésitez pas à faire appel à votre codirection pour vous guider et vous épauler, exactement comme le ferait une direction de recherche.

Certains programmes bénéficient d’un comité d’encadrement. Ce comité peut répondre à vos questions lorsque votre direction de recherche s'absente.

La direction de programme est la première ressource vers laquelle se tourner en cas de conflit avec la direction (ou la codirection) de recherche. Il est important d’informer votre direction de programme de tout problème qui survient entre votre direction de recherche et vous. Le rôle de la direction de programme est d'assurer votre réussite.

Si votre direction de programme ne parvient pas à vous aider, vous pouvez consulter le ou la vice-doyen-ne aux études et à la recherche de votre Faculté. En lui expliquant votre situation, cette personne sera en mesure d’intervenir auprès de votre direction de recherche.

Vous avez essayé d’obtenir de l’aide auprès de votre direction de programme et de votre Faculté, sans succès? Il est possible de faire appel au décanat de la Faculté des études supérieures et postdoctorales. Consultez son site web pour plus de détails: https://www.fesp.ulaval.ca/etu...

Accompagnement en droits étudiants

L’AELIÉS offre un service d’accompagnement pour vous aider à régler vos conflits d'encadrement.

Écrivez à notre agente aux droits étudiants : aide.droits@aelies.ulaval.ca

Bourses de réussite à la maîtrise et au doctorat: Gardez l'oeil sur votre argent

Les fonds de soutien à la réussite sont des fonds destinés à offrir un soutien financier aux étudiants sous forme de primes ou de bourses versées aux étudiants de maîtrise et de doctorat, selon le franchissement des différentes étapes de leur cheminement scolaire. Il s'agit d'un soutien financier, géré par les différentes facultés de l'Université Laval, visant à encourager les étudiants à respecter les délais reliés aux différentes étapes constituant une maîtrise ou un doctorat. Depuis quelques années, l'Université Laval et les facultés se servent également de ces fonds de soutien à la réussite pour recruter des étudiants à la maîtrise et au doctorat.

Contrairement aux bourses d'excellence octroyées selon les résultats scolaires du candidat et les lettres de recommandation qu'il a reçues, pour pouvoir bénéficier de différentes bourses et primes du fonds de soutien, il importe de respecter les étapes à franchir.

À la maîtrise, les sommes représentent en moyenne 1 300$/étudiant-e pour la durée du programme, tandis qu'au doctorat, ces montants avoisinent les 10 000$/ étudiant-e. Cependant, selon la répartition et la gestion antérieure des fonds, les sommes et les étapes à franchir varient énormément d'une faculté à l'autre. Consultez la section « Plans facultaires » ci-dessous afin de prendre connaissance des étapes et des critères qui s'appliquent à votre cas.

Comment ça marche ?

Étant donné que, dans la majorité des cas, les sommes ne sont pas attribuées automatiquement, chaque étudiant-es doit connaître le plan de sa faculté afin de bénéficier des fonds. Ainsi, dans la plupart des cas, lors du franchissement d'une étape (dépôt du projet, examen de doctorat, dépôt initial, etc.), il revient à l'étudiant de remplir un formulaire à cet effet et de réclamer les sommes qui lui sont dues.

Depuis maintenant 4 ans, chaque faculté de l'Université Laval est dotée d'un plan facultaire de soutien financier à la réussite. Le but des différents plans est d'établir les critères de distribution des fonds aux étudiants à la maîtrise et au doctorat au cours du cheminement de l'étudiant.

Pour connaître votre plan, consultez le site Internet de la Faculté des études supérieures.


Si vous estimez que les étapes de votre plan facultaire ne sont pas réalistes parce qu’elles sont presque impossibles à franchir, vous devez demander à votre association de programme, de département ou facultaire d'examiner la situation. Puisque chaque plan fait l’objet d’une révision annuelle, la situation peut éventuellement être corrigée. Sachez toutefois que la majorité de ces plans sont facultaires et non départementaux : ils sont ainsi créés pour s’adapter à une multitude de programmes et donc de parcours.

En cas de problème ou de non-collaboration de la part de la faculté, vous pouvez communiquer avec l'AELIÉS afin qu'elle intervienne dans le dossier. En aucun cas, les soldes du Fonds de soutien à la réussite ne doivent dormir dans les coffres des facultés ou être utilisés à d'autres fins, comme pour des contrats pour des auxiliaires d'enseignement.

Si vous avez des questions à propos des plans de fonds de soutien à la réussite, vous pouvez vous adresser à :

  • votre association départementale ou facultaire;
  • votre direction de programme, département ou faculté;
  • à l'AELIÉS directement à etudes@aelies.ulaval.ca.

Évaluations de cours

L'évaluation de l'enseignement vous permet de contribuer directement à la qualité de votre formation. L'opinion émise par les étudiants lors de cette opération permet d'identifier certains aspects à améliorer en plus d'indiquer les éléments positifs à maintenir.

Il existe 2 types d'évaluation :

L'évaluation formative est réalisée assez tôt dans le déroulement du cours et vise à poser un premier diagnostic et à permettre à l'enseignant, ainsi qu'aux étudiants, de s'ajuster en cours de route. Cette évaluation est sous la responsabilité partagée de l'enseignant et des étudiants et peut se faire de diverses manières.

L'évaluation sommative se déroule à partir de la 12e semaine de chaque session. Elle prend la forme d'un questionnaire et permet à l'étudiant d'émettre des commentaires écrits.
Il s'agit de l'évaluation officielle des unités d'enseignement. Elle se déroule en classe ou en ligne. Plus le taux de participation est élevé, meilleur est le suivi.


À quoi servent les évaluations?

  • Pour les étudiants-es, évaluer l'enseignement est l'occasion d'émettre des commentaires constructifs et des suggestions qui permettent d'améliorer la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage.

  • Pour les enseignants-es, ce processus permet d'améliorer leurs méthodes d'enseignement et d'enrichir leur relation avec les étudiants.
    De plus, les rapports statistiques ainsi que les commentaires signés et datés par les étudiants au moment de l'évaluation sommative peuvent être pris en compte pour la promotion de l'enseignant concerné – ils le sont automatiquement si le taux de réponse est supérieur à 60%.

  • Pour les directions de programmes, l'évaluation de l'enseignement sert à bonifier les programmes d'étude. Il importe d'ailleurs que les membres des comités de programme aient accès aux résultats de l'évaluation qui concernent le programme afin de pouvoir assurer le meilleur suivi possible.

  • Pour les responsables d'unité, les résultats des évaluations servent à effectuer un suivi auprès des enseignants. Ils peuvent également être utiles pour ajuster les activités d'accueil ou d'intégration.

La participation des étudiants à l'évaluation de l'enseignant est indispensable. Il est de votre responsabilité, car la qualité de l'enseignement dépend de vous! Alors participez!

Le suivi de l'évaluation de l'enseignement est la pierre angulaire visant à assurer la qualité de l'enseignement. Alors si vous siégez sur le conseil de votre faculté, exigez que le suivi de l'évaluation soit réalisé systématiquement et de manière approfondie.

La Politique d'encadrement de l'évaluation des activités d'enseignement par les étudiants aux trois cycles