Publié le 18 mars 2021

Éditorial- La communication scientifique ou l'expertise scientifique digeste

Dans l’objectif de faire la promotion de la recherche en milieu universitaire, l’AELIÉS tiendra la Journée de la recherche pour une troisième année consécutive. Cet événement portera sur la communication comme compétence incontournable pour la chercheuse(*).

Dans le cadre de cette activité, deux grands thèmes seront étudiés. D’une part, il sera question de la capacité pour les professionnelles de la recherche à communiquer avec leurs pairs. D’autre part, les participantes discuteront de l’aptitude des chercheuses à transmettre le fruit de leurs travaux au grand public. Pour le bien-fondé de ce texte, nous aborderons uniquement la vulgarisation scientifique.

Ce concept se définit comme le fait de «partager à un large public les nouvelles découvertes scientifiques et de favoriser chez ce dernier l’acquisition d’une certaine culture scientifique» (Université de Sherbrooke). Pour une chercheuse, la majorité de son travail réside dans la transmission de son savoir et de ses connaissances à un plus large auditoire.

Pour l’AELIÉS, il est crucial de maîtriser la vulgarisation scientifique, car elle représente un défi : celui de bien se faire comprendre chez les non-initiées. De plus, par ses travaux de recherche, le ou la chercheuse détient une responsabilité envers la société. En effet, il est de son devoir de servir le bien commun et d’agir dans son intérêt. De par son rôle privilégié, il ou elle agit à titre d’éclaireuse. La pandémie nous offre un bel exemple de cette responsabilité; qu’il s’agisse du débat sur le port du masque, de l’efficacité d’un vaccin ou tout simplement du virus lui-même, la contribution des scientifiques a permis au grand public de mieux se protéger. Dans l’espace médiatique, les chercheuses ont été sollicitées pour vulgariser le flot de renseignements et éviter la désinformation.

En somme, la communication scientifique est une compétence incontournable pour la chercheuse d’aujourd’hui. D’ailleurs, il existe plusieurs méthodes pour elles de l’apprivoiser. Par exemple, l’étudiante peut participer au concours Néo de la Chaire publique de l’AELIÉS. Ce concours vise à créer une capsule pour présenter son projet de recherche et ainsi démocratiser son expertise à un large public. Le 25 mars prochain, nous vous invitons à participer à la Journée de la recherche. Cet événement est ouvert à toutes les disciplines et vous donnera l’occasion de débattre de l’importance de cette compétence avec vos pairs.


(*) Note : Nous avons privilégié l’utilisation du féminin dans le but d’alléger la lecture du texte.


- Le Comité exécutif de l'AELIÉS

Articles suggérés

Programme d’expérience québécoise : C’est assez !
À la une
Publié le 14 avril 2021

Programme d’expérience québécoise : C’est assez !

Question de Savoir- Bilan fin de mandat du comité exécutif
À la une
Publié le 13 avril 2021

Question de Savoir- Bilan fin de mandat du comité exécutif

Éditorial: Logement abordable- Un chantier d'avenir à bâtir
Édito
Publié le 7 avril 2021

Éditorial: Logement abordable- Un chantier d'avenir à bâtir