Publié le 25 septembre 2018

Vers un laissez-passer universitaire de transport

Pour cette troisième et dernière semaine d’éditorial en lien avec les revendications automnales de l’AELIÉS, nous avions envie de mettre de l'avant notre revendication #7 d’appuyer et contribuer financièrement au projet de Laissez-passer universitaire (LPU) de l’AELIÉS et de la CADEUL.

Le développement durable est certainement l’expression la plus à la mode de ce début de siècle. Ses formes sont multiples, mais c’est sous l’étiquette de transport durable qu’il est devenu le centre de l’attention récemment à Québec à travers l’annonce du plan de mobilité durable et son projet structurant. Il est également devenu le centre de l’attention de la campagne électorale avec les promesses de deux des quatre principaux partis candidats. D’un côté Québec Solidaire s’engage à diminuer le coût de chaque utilisateur des transports en commun en divisant les tarifs par deux. De l’autre côté, le Parti libéral du Québec a promis la gratuité du transport en commun pour toutes les étudiantes et tous les étudiants à temps complet du Québec. À l’AELIÉS, le développement durable, en particulier à travers la mobilité durable, constitue un enjeu prioritaire. C’est avec grand enthousiasme que nous accueillons ces promesses électorales qui permettraient de réduire la facture de la majeure partie de nos membres. Toutefois, nous ne pouvons nous reposer sur des promesses électorales, surtout pour une élection aussi incertaine que celle qui se présente devant nous.

Ainsi, de notre côté, nous ne ménageons pas nos efforts pour remplir notre mandat de défense du développement durable donné par nos membres. C’est dans cette optique que votre comité exécutif consacre beaucoup d’énergie au projet de Laissez-Passer universitaire (LPU). Ce projet vise à doter automatiquement toutes les étudiantes et tous les étudiants à temps complet de l’Université Laval d’un titre de transport illimité auprès de la Société de Transport de Lévis et du Réseau de Transport de la Capitale. Ce laissez-passer sera offert à coût réduit (comparativement au tarif étudiant présentement en vigueur) et sera facturé directement sur vos frais de scolarité. L’implantation du LPU permettra de diminuer significativement la facture des utilisateurs actuels du transport en commun. Il va également permettre de faire de Québec une ville plus verte en augmentant le nombre d’utilisateurs du transport en commun, ce qui diminuera notamment l’utilisation des automobiles (et la congestion routière!) Cette mesure permettrait, au bout de cinq ans, de réduire annuellement de 2 912 tonnes les émissions de gaz à effet de serre. Bien évidemment, ce projet de l’AELIÉS ne se fera pas sans le soutien total de ses membres. C’est pourquoi à la fin du mois de novembre vous serez amenés à vous prononcer sur la question de l’implantation ou non du LPU, à travers un processus référendaire.

Pour en savoir plus et pour nous appuyer dans nos revendications, visitez notre section Enjeux.

-Le comité exécutif

Articles suggérés

Conférence "Pour en savoir plus" et l'inclusion dans la campagne fédérale
Question de savoir à CHYZ 94,3
Publié le 8 octobre 2019

Conférence "Pour en savoir plus" et l'inclusion dans la campagne fédérale

Pour le retour du Programme Expérience Québécoise (PEQ)
À la une
Publié le 2 octobre 2019

Pour le retour du Programme Expérience Québécoise (PEQ)

L'environnement, l'enjeu de la campagne ? - Vote sans perdre connaissances
Question de savoir à CHYZ 94,3
Publié le 1 octobre 2019

L'environnement, l'enjeu de la campagne ? - Vote sans perdre connaissances